Bunker Magazine

🇫🇷 Nous sommes très heureux d’avoir pu bénéficier d’une très belle page dans ce magazine russe!
Voici la chronique traduite, et merci encore Ă  Veranika pour la traduction! Chronique et traduction ci-dessous.

🇬🇧 We are very happy to benefit from a very nice page in this Russian magazine!
Here is the review, and thanks again to Veranika for the translation! Review and translation below.

🇫🇷 « Nine Skies, c’est un groupe de rock inspiré par de nombreux styles d’actualité aujourd’hui. C’est du rock et un peu du pop, progressive avec des éléments de jazz. Le truc principal du collectif c’est le son acoustique et l’utilisation des cordes « académiques » agréables à l’oreille telle que la mandoline ou le violon.

Le nouvel album Nine Skies, avec un titre assez inhabituel 5.20, se trouve sur le croisement des genres : en soit c’est du rock progressif, avec cependant un son psychédélique et expérimental, où les auditeurs rencontrent des images métaphoriques et des mélodies enchanteresses offrant une expérience méditative inoubliable dès les premières minutes.

Parmi les musiciens invités à participer à l’album figure les frères Steve & John Hackett (titre Wilderness and The Old Man in the Snow) ainsi que Damien Wilson (la chanson Porcelaine Hill), qui ont joué et chanté sur des œuvres qu’ils ont eux-mêmes choisis. Une autre nouveauté, c’est la présence d’un quatuor à cordes qui apporte des tons d’orchestre pour soutenir une atmosphère acoustique, cinématographique et introspective qui règne sur cette release.

Mais est-ce un semblant ou cet apaisement est trompeur ? Après le titre d’introduction Colourblind, l’auditeur se voit proposé de jeter un oeil derrière les coulisses de notre monde, comprendre son absurdité, se plonger dans des sentiments divers souvent contradictoires tout en gardant l’intégrité de ce conte musical.

Par exemple Beauty of Decay, c’est une mélodie qui vous amusera et vous détendra en même temps, ou bien vous fera verser une larme. La poésie et la métaphore utilisé dans Smiling Stars laisseront les lire à différents niveau où chacun peut trouver pour soi ce qu’il recherche et parfois même redécouvrir l’interprétation de certaines strophes.

L’album va certainement plaire aux amateurs de musique douce qui marque non seulement par des textes efficaces et une voix claire, mais aussi par un côté instrumental à part entière. Il est recommandé de laisser les compositions vocales « pour le dessert » après s’être imprégné entièrement par l’atmosphère surréaliste de cet album. »

🇬🇧 “Nine Skies is a rock band inspired by many styles topical today. It’s rock and a little bit of pop, progressive with elements of jazz. The main thing about the collective is the sound acoustics and the use of “academic” strings pleasant to the ear such as the mandolin or the violin.

The new album, with a rather unusual title 5.20, is found on the crossroads of genres: in itself it’s progressive rock, with however a psychedelic and experimental sound, where the listeners meet metaphorical images and enchanting melodies offering an unforgettable meditative experience from the first few minutes.

Among the musicians invited to participate in the album are the brothers Steve & John Hackett (title Wilderness and The Old Man in the Snow) as well as Damien Wilson (the song Porcelaine Hill), who played and sung to works they have chosen themselves. Another novelty is the presence of a string quartet which brings orchestral tones to support an acoustic atmosphere, cinematographic and introspective that reigns over this release.

But is it a semblance or is this appeasement deceptive? After the title introductory Colourblind, the listener is asked to take a look behind the scenes of our world, understand its absurdity, plunge into various often contradictory feelings while keeping the integrity of this musical tale.

For example Beauty of Decay, it’s a melody that will amuse you and you will relax at the same time, or else make you shed a tear. Poetry and the metaphor used in Smiling Stars will let them read to different level where everyone can find for themselves what they are looking for and sometimes even rediscover the interpretation of certain stanzas.

The album will certainly appeal to lovers of soft music that marks not only by effective texts and a clear voice, but also by a full-fledged instrumental side. It is recommended to leave the vocal compositions “for the dessert “after having fully absorbed the surreal atmosphere of this album.”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s